• Les bornes frontalières des Pyrénées numérotées de 356 à 382 s'échelonnent du col de Barèges au col de Panech.

    Le procès-verbal d'abornement; annexé à la Convention additionnelle du 27 février 1863 au Traité de délimitation du 14 avril 1862, précise après la croix 359 qui est sur un rocher touchant le précipice: "A partir de ce point, la limite internationale abandonne la ligne de partage des eaux jusqu'au Portillon descendant d'abord sur le versant occidental pour passer ensuite sur le versant opposé et suivant l'ancienne démarcation entre Saint-Mamet et Bosost, laquelle a été signalée par des croix nouvelles gravées à côté des premières.". Le 23 mai 2012, j'ai exploré le secteur très raide de cette croix frontière 359 et gratté la mousse qui recouvrait certains rochers en vain. La recherche a été rendue acrobatique à cause des nombreux arbres couchés par la tempête Xintia du 28 février 2010 blush ==>  http://robertetlespyrenees.kazeo.com/secteur-de-luchon/tuc-du-plan-de-la-serre-(1977-m-),a3217134.html

    La croix frontière 363, signalée dans le procès-verbal d'abornement "sur un rocher au bout de la Coumirale de Marioun ou cap de la Coume de Sarranquéra" est accompagnée d'une borne frontière qui possédait le même numéro avant qu'elle ne soit décapitée. Cette borne, issue d'un abornement complémentaire, a été placée en 1968 au-dessus de la croix frontière 363. C'est pour permettre de retrouver dans le futur cette croix frontière originelle de 1863 qui était recherchée depuis 1950. Elle était dissimulée sous une épaisse couche de mousse.

    La croix frontière 364 signalée dans le procès-verbal d'abornement "dans le roc à 243 mètres de la précédente, au lieu dit Roquefouquère.", aurait disparu lors de la construction d'une piste sad .

    La croix frontière 365 signalée dans le procès-verbal d'abornement "à l'Escalette de Roquefouquère" est également accompagnée d'une borne frontière avec le même numéro.

    Entre les croix frontière 365 et 366 il y a une série d'au moins huit petites bornes frontière avec un E gravé sur la face espagnole et un F sur celle qui regarde la France. La dernière qui est située en bordure de la route, à quelques mètres du col du Portillon, a la lettre F gravée sur la face regardant la route et sur la face opposée il n'y a rien! Le procès-verbal d'abornement ne fait pas état de cet abornement complémentaire.

    Lors de mon passage du 17 mai 2010, la croix frontière numéro 367 était introuvable, il est vrai qu'il a fallu réaliser des acrobaties pour suivre la ligne frontière en passant entre les branches des arbres déracinés et cassés, sous les troncs, dessus... ils sont les victimes de la violente tempête baptisée Xynthia qui a traversé le France et les Pyrénées le 28 février 2010. Une vraie catastrophe écologique et économique :(  . Le 27 avril 2011, j'ai réussi à la trouver, elle est située "A 465 mètres du Portillon... sur une roche au sommet du petit piton de Guillamart, ou Plagnèt de las Créous."

    Le 17 mai 2010, je n'ai pas trouvé la croix frontière numéro 370, située "118 mètres plus loin" que la borne frontière numéro 369, "53 mètres" avant la borne frontière numéro 371, "sur une roche isolée à la descente du plan du Tuc." Le secteur était recouvert d'une grosse épaisseur de neige. Le 27 avril 2011, j'ai réussi à la trouver, à moitié recouverte de mousse, elle est située en contrebas de la borne frontière 371. 

    Près de la borne frontière numéro 381 située "sur un petit mamelon du Sarrat de Panètché" (1820 m.), il y a une croix gravée sur un petit rocher dressé.   

    La carte IGN à utiliser est la 1:25000 Bagnères-de-Luchon Lac d'Oô 1848 OT.

    Voir galerie photos des bornes frontière 356 à 382




    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique