• Voici l'intégralité du procès-verbal d'abornement prévu par le Traité de Elizondo du 27 août 1785 avec quelques annotations personnelles:

     

    Procés verbal d'abornement fait en exécution de l'article troisieme du traité définitif du Partage du Terrein des aldudes ou Quint Royal et Val-carlos en datte du vingt sept août mil sept cent quatre vingt cinq.

    _______________________________

    L'an mil sept cent quatre vingt cinq et le Lundi vingt neuvieme du mois d'août sur la Montagne de Beorzu, et au terme qui divise les aldudes ou Quint Roïal d'avec la vallée et université de Bastan en la haute Navarre, se sont assemblés Messire françois Marie, Comte d'ornano, chevalier de l'ordre Roïal et militaire de St. Louis, Marechal des camps et armées de Sa Majesté très chrétienne et son commissaire Départi pour la fixation de Limites entre la france et l'Espagne sur les monts Pyrennées d'une part, et Messire Don ventura de Caro, chevalier de st. Jean, Marechal de camps et armées de Sa Majesté catholique et son commissaire Départi pour la fixation des mêmes limites entre la france et l'Espagne sur les monts Pyrenées, d'autre, Lesquels ont dit qu'aïant en vertu de leurs pleins pouvoirs convenû, fait et arretté par l'article premier du traité définitif signé par eux a Elissonde le vingt septieme du present mois, le partage et la division des aldudes ou Quint Royal et de val-carlos, il a été accordé par l'article troisieme du même traité, qu'il serait incessament procédé a l'apposition de bornes sur toute la ligne de démarcation convenue dans l'article premier a L'assistance des Députés des communautés interessées et limitrophes dela frontiere, pour qu'elles en aïent connaissance, et en la presence et par le ministere des Notaires roïaux de chaque Nation, En conséquence de quoi les dits sieurs commissaires aïant ordonné aux communautés interessées de se trouver par Députés dans cet objet cejourd huy, au dit lieu de Beorzu, se sont presentés de la part de la vallée de Baigorry, savoir, sieurs Domingo hiribarrengaray et Bernard harispe Jurat et Député de la Parroisse de st.Etienne, sieurs Jean ausqui et Jean Lasaburu Jurat et Député de la Parroisse d'occoz, sieurs Guilhaume Gorriateguy et Jean Darreche Jurat et Député d'Iruleguy; sieurs Bernard de Nuzains et Miguel Durritzague Jurat et Député de Lasse; et sieurs Pierre Bidart et Pierre eyharabide Jurat et Député d'ascarat; de la part de l'abaye Roïale de Roncevaux Maitres Don Philipe Rubin de Celis, du conseil de S. M. C. grand-abbé de colonia, Prieur, et Don Juan Miguel du urzutia y de chanoine, de la part de la vallée et université de Bastan Don Tiburcio hualdé et Don Miguel gamio et hirigoyen habitans d'ariscun; de la part de la vallée d'Erro Don Juan-antonio castillot et Don Juan de yriarté, de la part de la vallée de val-carlos Don Domingo Daray Prêtre, recteur du seminaire concilaire de Pamplune; et Juan de Echeverria, Regidor; de la part de la Parroisse de Burguette Don Joseph Ramon Gurpidé et Don Joseph Zubiandy; En presence desquels et par le ministere de nous Me Pierre-Eustache D'hiriart, avocat en Parlement et Notaire Roïal de la ville de st.Jean de Luz, nommé notaire de la commission française par acte du vingt huit du present mois, et Don Manuel de Lasterra notaire Roïal de la ville de Pamplune, nommé aussi notaire de la commission Espagnolle par acte du même jour vingt huitieme du present mois, les dits sieurs commissaires ont commencé la démarcation et l'abornement de la ligne entre eux convenue, en faisant mesurer les distances d'une borne a l'autre par une corde, et assisté pour cette operation de Monsieur Nicolas Marie chretien de Lacroix Ingenieur geographe attaché au département des affaires étrangeres, et de Don Juan de casanoba, Ingenieur extraordinaire, agregé a la place de Pamplune, nommés a cet effet par les commissaires respectifs de la part de la France et de l'Espagne en la forme et maniere suivante

    1. Premierement il a été placé une borne au dit lieu de Beorzu et a trois toises de distance du Rocher d'harguibel dans sa partie occidentale et sur les versans des aldudes et de Bastan avec une croix sur chacune de ses faces qui sont tournées vers les aldudes et Bastan, et une pierre faite en deux morceaux pour servir de temoins ou garands à chaque coin de la borne a demi toise de distance, la ditte borne tournée par ses coins du coté des versans. C'est l'endroit où est située l'actuelle borne frontière 126, "dans un territoire nommé Béorzou-arguibel, à 6 mètres à l'Est du rocher d'Arguibel", à l'Ouest-Sud-Ouest du proche sommet de Harguibel (935 mètres).

    2. à deux cent toises de distance de la derniere borne et dans sa partie occidentale en suivant les versans il en, a été placé une autre avec du charbon dessous, et une pierre coupée en deux et mise aux coins de la ditte borne à la même distance que dans la précédente. C'est l'endroit où est située l'actuelle borne frontière 127, "dans le même territoire de Béorzou-arguibel, à 390 mètres" soit 200 toises de la borne précédente.

    Et messieurs les Commissaires aïant ordonné que pour ne point emploïer le tems dans des repetitions inutiles et ennuyeuses, il ne sera plus fait mention du charbon et des temoins ou garands qu'on met aux bornes, il reste convenû qu'il est sousentendu qu'on a obsevé toutes ces formalités a l'apposition de chaque borne de toute la ligne divisoire, et que si par quelque raison on les ommettaient dans quelques unes, il en sera expressement parlé dans le verbal; mais comme on ne sculpte des croix que sur les bornes des points principaux ou dans des endroits remarquables de la ligne, et que par conséquent le nombre des bornes sculptées ne sera point considerable, les dits sieurs commissaires ont ordonné qu'il en sera toujours fait une mention expresse, et qu'ainsi il n'y aura point de croix sur les bornes dans l'apposition des quelles il n'en sera point parlé.

    3. Et en continuant de suite l'abornement par les versans, et tirant la ligne vers Beorzu-Bustan, il a été placé une autre borne a deux cens toises de la précédente, vis-avis le Rocher d'alba, ou la direction de la ligne forme un petit angle. C'est certainement l'emplacement de l'actuelle borne frontière 128, située "dans le parcours sous le nom de Béorzou-boustan", à 335 mètres de la borne précédente

    4. En suivant toujours les mêmes versans dans la direction vers Beorzubustan, il a été placé une autre borne auprès du Rocher de Beorzubustan a deux cens toises de distance de la derniere. C'est certainement l'emplacement de l'actuelle borne frontière 129, située "dans le même parcours, à 390 mètres plus en avant".

    5. a cent soixante dix toises de là en suivant toujours les mêmes versans, il a été placé une autre borne avec des croix sur ses faces qui sont tournées vers Baigorry et Bastan, à l'extremité de Beorzubustan et au lieu appellé harriluch les coins de cette borne indiquent la ligne droite qui suit d'ici a Ysterbeguy monhoa, et c'est ici encore qu'on abandonne les versans de Baigorry et de Bastan. C'est très certainement l'emplacement de l'actuelle borne frontière 130, située "A l'extrémité de Béourzou-boustan, et au petit sommet appelé Arrilucé ou Arluché" à 267 mètres de la précédente borne.

    6. à deux cent toises de distance de la derniere borne, en abandonnant les versans, tirant une ligne droite a Ysterbeguy-monhoa et en traversant un petit ruisseau qui coule vers les aldudes, il a été placé une autre borne au lieu appellé Sarasteguy. C'est très certainement l'emplacement de l'actuelle borne frontière 131, située "A l'entrée d'un petit bois, nommé Arluchéco-dartéa, à 345 mètres de la borne précédente".

    Et attendu lheure tarde, Messieurs les comissaires ont renvoié a demain la continuation de l'abornement, dont acte.

    7. Et le lendemain trentieme du même mois d'août, Messieurs les commissaires d'etant assemblés a la sixieme borne, avec toute leur suite, a l'exception des députés de l'abbaye de Roncevaux qui se sont retirés, ils ont fait placer une autre borne a deux cens toises de distance de la derniere, au lieu appellé arubiaco elutsa auprès du ruisseau de Sarasteguy.

    8. à deux cent toises de distance de la précédente en suivant toujours la même ligne, il en a été placé une autre au lieu appellé anstrin ouspela.

    9. En suivant toujours la même ligne et en descendant a la fontaine d'autrin, il a été placé une autre borne a deux cens toises de distance de la derniere au lieu appellé austringo Larrea. L'emplacement semble correspondre à celui de l'actuelle borne frontière 133, située "A Autringo-Larréa, sur l'escarpement d'un rocher et sur une carrière", à 360 mètres de la borne frontière 132.

    10. a cent cinq toises de distance de la derniere borne, il en a été placé une autre avec des croix sur les faces au milieu des Bordes d'alexandre des aldudes qui reste dans la partie Espagnolle et de ansoberry qui reste a la partie de France on a sculpté des croix sur cette borne parce qu'elle est dans un endroit remarquable et sur un chemin.

    11. En continuant toujours la même ligne et a quatre vingt quinze toises de la précédente, il a été placé une autre borne au lieu appellé aussi austringo ouspela.

    12. En suivant la même ligne, et a deux cens toises de distance de la derniere, il en a été placé une autre un peu avant d'arriver à la cime appellée abracoucocelhaya.

    13. Il a été placé une autre borne a deux cens toises de distance de la derniere en continuant toujours la même ligne.

    14. a deux cent toises de distance de la précédente borne, il en a été placé une autre à la gauche et auprès du petit ruisseau appellé Sagardigaineco erreca, et a dix huit ou vingt pas de distance d'un autre petit ruisseau qui se jette dans le sabiondo.

    15. à deux cent toises de distance de la précédente après avoir traversé le dit ruisseau de sagardigaineco erreca, il a été placé une autre borne audessus du chemin, et a environ quinze pas de distance d'un enclos de saliés des aldudes. L'emplacement semble correspondre à celui de la borne frontière 138, située "sur le chemin de Garchabal", à 330 mètres de la borne frontière 137.

    16. En suivant toujours la même descente qui conduit a la riviere de sabiondo, qui est la même que celle qui vient d'auprès des minieres de Legarchulo, et a quinze ou seize pas du chemin qui croise celui des aldudes a Legarchulo, il a été placé une autre borne a deux cent toises de distance de la derniere Il a été fait deux croix a cette borne parce que elle est placée au milieu des Bordes de saliés et de Pitho, et auprès d'un chemin très fréquenté. L'emplacement semble correspondre à celui de l'actuelle borne frontière 139, située "A 340 mètres (de la borne précédente) et à 8 au Sud de Saliésen-borda, ou borde de Saliès, sur le côté Est du chemin".

    17. En traversant en droite ligne la ditte riviere de Sabiondo et a la droite de son cours, il a été placé une autre borne avec des croix a soixante cinq toises de distance de la précédente, au commencement de la montée d'ysterbeguy-monhoa, et à six toises en délà du Sabiondo. C'est tout à fait la description du lieu où se trouve l'actuelle borne frontière 140, située "A 240 mètres (de la borne précédente), à droite du ruisseau Sabiondo, qui vient de Légarchilo et passe au pied de la montagne d'Isterbégui". La rivière de Sabiondo est actuellement nommée Lohitzeko Erréka.

    18. à cent trente cinq toises de la derniere borne, il en a été placé une autre au lieu appellé uristicoy Larlephoa.

    19. En suivant la même ligne, et en montant a Ysterbeguyco monhoa, il a été placé une autre borne a deux cent toises de distance de la précédente, au lieu appellé Bertran halzain.

    Et attendu lheure tarde, Messieurs les commissaires ont renvoïé la continuation du present abornement a demain matin, dont acte.

    20. Et le lendemain trente unieme du même mois d'aout, Messieurs les commissaires s'étant rendus avec les Ingenieurs, les Notaires et les Députés du jour précédent à la dix neuvieme borne, ils ont continué l'abornement, en plaçant une Borne distante de la derniere de cent quatre vingt neuf toises, au somet le plus élevé d'Ysterbeguy-monhoa. on a sculpté deux croix a cette borne comme étant a l'un des principaux points de la ligne où elle forme un angle, en tirant une autre ligne droite a Lindus monhoa. C'est l'emplacement de l'actuelle borne frontière 141, située "Au sommet d'Isterbégui-mounoua", à 850 mètres de la borne frontière 140. Le sommet d'Ysterbeguy-monhoa ou Isterbégui-mounoua est actuellement nommé Ichterbegui (1027 mètres). 

    21. En partant du somet d'Ysterbeguy monhoa pour aller en droite ligne a Lindus monhoa, il a été placé une autre borne a onze toises de la précédente au commencement de la descente d'Ysterbeguy-monhoa.

    22. Il en a été placé une autre a deux cent toises de la derniere dans la même descente en ligne droite.

    23. En continuant la même descente et en coupant le chemin qui conduit d'Ygnarabie et urepel a la fabrique Roïale d'Euguy, il a été placé une autre borne sur un rocher et au lieu appellé anchordeguico arreguya a deux cent toises de la derniere.

    24. En suivant la même descente, et en traversant le ruisseau appellé Imilisteguy, qui descend à urepel, où elle se joint a la principale riviere des aldudes, il a été placé une borne a cent dix toises de la precedente auprès du dit ruisseau, et sur un rocher qui se trouve sur son bord.

    25. Il a été placé une autre borne a quatre vingt dix toises de la précédente sur la montagne d'Imilisteguy et a quatre toises et un pied de distance du prés d'asanayz des aldudes.

    26. En coupant les deux petits ruisseaux qui descendent des versans d'Egurzagaina vers Imilistoy, et a deux cent toises de distance de la précédente borne, il en a été placé une autre au coté d'Imilistoy.

    27. En montant au somet d'Imilistoy qu'on appelle Imilistoy-gaina, et a soixante six toises et quatre pieds de distance de la derniere borne, il en a été placé une autre au milieu de ce somet. on a sculpté des croix sur cette borne parce qu'elle est dans un lieu remarquable vis-avis du col de sorogoyen. Ce lieu correspond à l'endroit où se trouve l'actuelle borne frontière 144, située "A 600 mètres (de la borne frontière 143), sur une petite crête d'Imilistoy-gaïna".

    28. Et après avoir traversé le ruisseau d'Egurza qui descend des versans d'Iterumburu et de l'endroit appellé Egurza entre des grands Rochers, il a été placé une autre borne a cent trente deux toises et deux pieds de la précédente a coté d'urrizbarrengo basagaiza.

    Et attendu lheure tarde, Messieurs les commissaires ont renvoïé la continuation de l'abornement a demain. Dont acte.

    29. Et le lendemain premier du mois de septembre de la même année, Messieurs les commissaires s'etant rendus avec les Ingenieurs, les notaires et les Députés qui les accompagnent a la Borne d'urrisbarrengo basagaisa, ils ont commencé la continuation de l'abornement, et dans cet objet il a été placé une borne en continuant la même ligne a deux cent toises de la précédente au lieu appellé urrisbarrengo heguya. L'emplacement semble correspondre à celui de la croix frontière 145, gravée sur une roche au niveau du sol "A 560 mètres (de la borne précédente), sur l'arête inclinée de Ourrisbarengo-éguia".

    30. Il en a été placé une autre a deux cent toises de distance de la derniere au lieu appellé urrizbarrengo elutza.

    31. Et a la descente pour aller à Beodeico erreca et a deux cent toises de distance de la précédente borne, il en a été placé une autre qui a été enclavée sur un Rocher qui se découvre a la superficie de la terre: on a mis du charbon sous cette borne, mais on n'a pas pû placer les temoins ou les garands a raison de la dureté du Rocher. la ligne qui vient de la borne précédente jusqu'a celle-ci croise la colline d'Ozapusteguy, et auprès de son somet et a cent dix toises de distance de la trentieme borne, Messieurs les Commissaires ont fait sculpter une croix sur un rocher qui est sur la même ligne. Beodeico erreca est actuellement nommé Behodeyko Erréka et pour la colline d'Ozapusteguy il doit s'agir de l'actuel Mont Sorhogain.

    32. En traversant le ruisseau de Beodico erreca et a deux cent toises de la derniere borne, il en a été placé une autre sur la cote qui conduit a Beodicogaina.

    33. au sommet de Beodico lephoa qui est une des crettes qui descendent de la montagne d'arcollette par où passe un chemin commode qui va d'urepel a sorogoyen, et a quatre vingt onze toises de la borne précédente, il en a été placé une autre avec des croix. C'est très certainement l'emplacement de l'actuelle croix frontière 148, située "A 300 mètres (de la croix  frontière 147), à Béordéguico-lépoa, et à 10, à l'Est du chemin qui va des Aldudes au val d'Erro". 

    34. Il a été placé une autre borne a cent cinq toises de distance de la derniere en descendant de Beodeguico-lephoa vers le ruisseau de Lessetaco erreca.

    35. Et a deux cent toises de distance de cette derniere borne, il en a été placé une autre dans la même descente au ruisseau de Lecetaco erreca.

    36. Et après avoir passé le ruisseau de Lessetaco-erreca et sur la montée à Lessetaco argaina, il a été placé une autre borne a deux cent toises de la derniere au lieu appellé Lesetaco archuria.

    37. Il a été placé une autre borne sur la hauteur appellée Lezetaco-argaina a deux cent toises de distance de la derniere, et comme le lieu ne permettait point qu'on y plaçat des temoins ou garans, on a sculpté à leur place deux croix sur deux pierres qui sont aux cotés de la borne. L'emplacement semble correspondre à celui de l'actuelle croix frontière 150, gravée "sur la roche du milieu d'une cime appelée Lécétaco-argaïna", à 340 mètres de la borne frontière 149. Lezetaco-argaïna correspond à Lezetako Kaskoa (936 mètres)

    38. Et en descendant par les versans de Lezetaco argaina et a deux cent toises de distance de la précédente borne, il en a été placé une autre avec deux croix au lieu appellé urtaraichillo, un peu audessus du ruisseau d'Urtaray ou Yainhabiaco erreca.

    39. En suivant toujours la même ligne vers lindus-monhoa, il a été placé une autre borne a deux cent toises de la précédente au lieu appellé urtaray.

    40. En montant par la montagne d'urtaray et a deux cent toises de distance de la borne précédente, il en a été placé une autre au haut et a peu de distance des Rochers appellés aunzarpecogaina.

    Et attendu l'heure tarde, Messieurs les commissaires ont renvoïé a demain la continuation de l'abornement, dont acte.

    41. Et le lendemain deuxieme jour du même mois de septembre, Messieurs les commissaires s'etant assemblés avec leur suite a la Quarantieme borne, ils ont commencé la continuation de leurs operations en faisant placer une borne a deux cent toises de distance de la précedente dans un endroit escarpé nommé urtaraicoerroiza.

    42. Et a cent soixante toises de la derniere il a été placé une autre borne avec des croix au col de Burdingurucheco lephoa a neuf toises et demi au nord du chemin qui va de Baigorry et des aldudes a Burguette et autres lieux en Espagne de sorte que cette borne se trouve au col des versant au ruisseau et Bois d'aguira ou hayra. C'est l'emplacement de l'actuelle borne frontière 152, située "A 980 mètres (de la croix frontière 151), au col de Bourdingourouchéco-lépoa, à 8 mètres au Nord du chemin". Le col de Burdingurucheco-lephoa ou col de Bourdingourouchéco-lépoa est actuellement nommé col de Burdincurutcheta (1092 mètres).

    43. La ligne divisoire croisant le col de Burdigurrucheco lephoa, il a été placé une autre borne a quarante toises de distance de la derniere avec des croix dans la partie du dit col qui décline au ruisseau d'aguira ou hayra et au commencement de la montée pour lindus-monhoa.

    44. Et au sommet de lindus monhoa ou Goiticoa qui est un des points principaux de la ligne, et a deux cent seize toises de distance de la précédente, il a été placé une autre borne. C'est l'emplacement de l'actuelle borne frontière 153, située "Au sommet de Lindous-mounoua, au centre d'une redoute ruinée", à 450 mètres de la borne frontière précédente. Lindus monhoa ou Goiticoa ou Lindous-mounoua est actuellement nommé Lindus (1220 mètres).

    45. a deux cent toises de distance de lindus monhoa ou goiticoa en continuant la même ligne droite il a été placé une autre borne au col de lindus-Balsacoa. C'est l'emplacement de l'actuelle borne frontière 154, située "à Lindousco-lépoa, à 400 mètres de la borne antérieure, mesurés sur la ligne des crêtes".

    46. En continuant la même ligne et a cinquante neuf toises de la derniere borne, il en a été placé une autre a la cime la plus immediate de lindus Balsacoa qui verse les eaux d'une part a Val-carlos et de l'autre a aguira ou hayra. Il a été sculpté deux croix aux deux faces de cette borne, et un angle audessus qui denote celle que forme la direction de la ligne qui vient d'Isterbeguy-monhoa et lindus monhoa avec celle qui depuis cette borne se forme en suivant la chaine des versans de val-carlos et aguira ou hayra. Et les députés de la vallée de Bastan et de la Paroisse de Burguette se sont retirés n'aïant plus aucun interet dans la démarcation qui doit suivre dans cette partie. C'est le lieu où se trouve l'actuelle borne frontière 155, tout près de l'endroit que la carte IGN 1:25000 St-Jean-Pied-De Port 1346 OT désigne à tort comme col de Lindus (1166 mètres).

    47. à deux cent toises de distance de la derniere borne, il en a été placé une autre dans la direction vers mendimocha par la chaine des montagnes qui separent les aldudes et val-carlos et par les cimes qui divisent les versans, au lieu appellé cinsurchipi.

    48. a deux cent toises de distance de la derniere borne en suivant toujours la même chaine de montagnes, Il en a été placé une autre auprès du col d'asisteguico lephoa ainsi nommé parce qu'il est sur le sol d'asistoy quoique d'autres le nomment mispirachahareco lephoa.

    49. a deux cent quarante cinq toises de distance de la derniere borne, en suivant toujours la même chaine de montagne, il en a été placé une autre au lieu de Beraicomendihandia qui est le point le plus élevé de la montagne du même nom.

    Et attendu l'heure tarde, Messieurs les commissaires ont renvoïé la continuation de l'abornement au jour de demain, dont acte.

    50. Et le lendemain troisieme jour du même mois de septembre, Messieurs les commissaires s'etant assemblés avec leur suite, a l'exception toute fois des députés de la vallée de Bastan et de la Parroisse de Burguette qui s'etaient retirés hier, a la quarante neuvieme borne, ils ont commencé la continuation de l'abornement en faisant placer une borne a la fin de la cime de la même montagne de Beraicomendi handia a cent toises de distance de la derniere borne.

    51. Il en a été placé une autre a deux cent soixante toises de la précédente, en suivant toujours la même chaine sur le scel de Beray en une petite élevation au dessus de Beraico-Balsa.

    52. a deux cent quarante cinq toises de la derniere borne, en suivant la même chaine, Il en a été placé une autre au col de Beray audessus d'une coline qui s'eleve entre deux cols. Au col de Beraïco-lépoa (1154 mètres) il y a l'actuelle borne frontière 160.

    53. En suivant la même chaine et a cent quarante cinq toises de distance de la derniere borne, il en a été placé une autre au lieu appellé umasondo au commencement de la montée de la cime de la montagne de haurinaga et de maniere que de cette borne on peut voir les deux précédentes.

    54. En continuant de suivre toujours la même chaine de montagnes et a deux cens trente cinq toises de distance de la derniere borne, il en a été placé une autre à la cime la plus élevée de la montagne de Laurinaga, et de sorte que l'on voit très bien de cette borne les trois précédentes. C'est le sommet de Laurigna (1278 mètres) où se trouve l'actuelle borne frontière 161.

    55. a cent cinquante toises de la derniere borne, en suivant toujours la même chaine, il en a été placé une autre au lieu appellé Iturraucoiztoguigaina, la quelle forme un angle pour monter a Iturraucolephoa.

    56. Il en a été placé une autre a Trois cent toises de distance de la derniere au col d'Iturranco lephoa.

    57. a soixante quinze toises de la derniere borne il en a été placé une autre au commancement de mendicoutagaina.

    58. Et après avoir passé mendicoutagaina, il a été placé une autre borne a trois cent dix toises de la precedente sur une élevation des versans.

    59. a deux cent trente toises de la derniere borne, il en a été placé une autre au lieu appellé heguiluceco monhoa et de maniere que de cette borne on découvre la precedente.

    60. En suivant toujours la même ligne, et a cent trente cinq toises de distance de la derniere borne, Il en a été placé une autre a helus handico gaina. A Elousandico-cascoa (1195 mètres) se trouve l'actuelle borne frontière 164.

    61. Il a été placé une autre borne a deux cent toises de distance de la précédente a heguiluzeco-gaina.

    62. a deux cent vingt cinq toises de la derniere borne, il en a été placé une autre au lieu appellé Bordalephoco Balsa.

    63. Il en a été placé une autre a quatre vingt dix toises de la précédente au haut de urtareico-mendicascoa. Ce lieu semble correspondre au sommet de Mehatzé (1209 mètres), nommé Bordalépoco-cascoa lors de l'abornement du Traité de 1856 et où se trouve l'actuelle borne frontière 168.

    64. a cent quatre vingt dix toises de distance de la derniere borne, il en a été placé une autre au col appellé measecolephoa. cette borne est la même que celle qui avait été placée lors de l'abornement des capitulations Royales qui s'est trouvé dans le même endroit et sur la quelle il y a des croix, mais qui était abatue : on la remise et affermie dans sa place, en mettant du charbon dessous et en lui laissant ses anciens temoins ou garans. on observera cependant que ce n'est pas ses temoins qui indiquent la direction de la ligne actuelle, mais bien les coins de la borne. Au col de Mehatzé (1133 mètres) il y a l'actuelle borne frontière 169.

    65. En remontant par les versans et a deux cent cinquante toises de distance de la derniere borne, il en a été placé une autre auprès des Rochers, qui abondent dans cet endroit, et sur la hauteur de la montagne appellée argaraycomendia.

    66. En suivant la crete d'argaraycomendia et a cent quatre vingt dix toises de distance de la derniere borne, il en a été placé une autre entre des rochers, et pour temoins il a été sculpté deux croix sur les Rochers qui sont a ces cotés et qui empechaient l'aposition des dits temoins.

    67. Et la situation du terrain qui confond les versans dans la descente au col d'eunsaray, ne permettant pas de le suivre exactement, il a été tiré ici une ligne la plus équitable possible, et il a été placé une borne dans la ditte descente a deux cent toises de distance de la derniere.

    68. Et a cent toises plus bas au lieu appellé argaraicoidarra, il a été placé une autre borne sur un rocher qui se trouve dans cet endroit, et il a été sculpté deux croix sur le même Rocher en place des temoins ou garands.

    69. Et en continuant les versans depuis la derniere borne vers eunsaraycolephoa, il a été placé une autre borne a cent toises de la précédente a la vue du Rocher ou est la derniere borne et au dit lieu d'eunsaraycolephoa.

    70. a cent cinquante toises de distance de la derniere borne et a sa vue, il en a été placé une autre au milieu du col appellé eunsarayco-lephoa entre deux petites fontaines ou sources dont l'une verse ses eaux a la principale riviere de Val-carlos, et l'autre au ruisseau d'aguira ou hayra : cette borne avec des croix est aussi la même qui avait été placée pour designer une des lignes convenues par les capitulations Royales.

    Et attendu l'heure tarde, Messieurs les commissaires ont renvoïé la continuation de leurs operations a Lundy prochain parce que demain se rencontre le jour de Dimanche, dont acte. Au col d'Ehunzaroy (971 mètres) se trouve l'actuelle borne frontière 174.

    71. Et le Lundy cinquieme du present mois de septembre, Messieurs les commissaires s'etant rendus avec leur suite a la soixante dixieme borne, ils ont commencé la continuation de l'abornement en faisant placer une borne a cent cinquante toises de distance de la derniere au lieu appellé usubietacoheguya.

    72. Et en montant par les mêmes versans a la montagne d'usubietaco heguya, a cent trente toises de distance de la derniere borne et a sa vue, il en a été placé une autre.

    73. a cent quinze toises de la derniere borne en montant par le même versans, il en a été placé une autre au lieu appellé Leizetucetaco-gaina.

    74. En suivant toujours les mêmes versans et a quatre vingt dix toises de la derniere borne, il en a été placé une autre au lieu appellé usubietacosoroa et lephoa.

    75. En suivant toujours les mêmes versans et la même montagne vers mendimocha et a cent dix toises de la précédente borne, il en a été placé un autre sur une petite élevation avant d'arriver au Rocher appellé harrigorria.

    76. a cent soixante dix toises de la précédente borne, il en a été placé une autre avec deux croix au somet de mendimocha qui est un des principaux points de la ligne. l'un des temoins de la d-borne a été placée au sud et l'autre à l'est, pour indiquer la direction de la ligne, et pour cette même fin, il a été sculpté un angle sur la borne. Pour d-borne, il faut lire: dite borne. Du sommet de Mendimotcha (1224 mètres) où est située l'actuelle borne frontière 177 la frontière descend à l'Est-Nord-Est vers Arnéguy.

    77. En descendant au ruisseau qui coule auprès de la maison d'arneguizar de valcarlos et qui se jette dans la principale Riviere dud. val-carlos et a cent vingt toises de distance de la borne précédente, il en a été placé une autre sur le Rocher appellé arzerrecaco gaina. C'est sur un rocher nommé Archarréco-erreca-bouroua que l'actuelle borne frontière 178 a été placée par l'abornement du Traité de 1856. 

    78. à soixante toises de distance de cette derniere borne et en descendant vers le Ruisseau de madaria par les Rochers, il en a été placé une autre, et n'ayant pû a cause du Rocher lui mettre des temoins, on a sculpté à leur place deux croix sur le Rocher. Le ruisseau de Madaria doit correspondre à l'actuel Leherzako Erréka.

    79. En descendant la ligne divisoire par le ruisseau qui commence au rocher ou est la derniere borne et a deux cent soixante quinze toises de distance, il en a été placé une autre a la droite dudit ruisseau et a dix toises de distance de sa jonction avec celui d'urculuarté, et pour plus de clarté de la démarcation on observera que ces ruisseaux a leur jonction prennent le nom d'archarocoerreca. L'actuelle borne frontière 179 est située sur la rive droite de la confluence.

    80. Et en descendant par ce même ruisseau qui fait la ligne de séparation et a six cent cinquante toises de la derniere borne, il en a été placé une autre sur la rive gauche du ruisseau et sur une cascade de six à sept degrès au lieu de Zurrustagaina qui est l'un des principaux points de la ligne d'où, en laissant le cours du Ruisseau, la démarcation ira vers le Rocher de Lascasarroy et la montagne d'accorrain. C'est là qu'est située l'actuelle borne frontière 180, à une dizaine de mètres au-dessus de la rive gauche de Leherzako Erréka.

    81. En partant de Zurrustagaina et allant par la cote de la montagne vers le Rocher de Lascasarroy et montagne d'acorrain, il a été placé une borne a cent toises de distance de la précédente sur la partie superieure et a une toise de distance d'un petit chemin.

    82. a cent toises délà, il en a été placé une autre au dessus du même chemin au lieu appellé arpecomalda.

    83. En suivant le même chemin, il a été placé une autre borne a cent toises de la derniere dans le même lieu appellé arpecomalda.

    84. a cent toises délà, il en a été placé une autre au lieu appellé Lascasarro. C'est à Lascacharo que l'abornement du Traité de 1856 a placé l'actuelle borne frontière 183.  

    85. Il en a été placé une autre à cent toises de distance de la derniere au bas du Rocher appellé Lascassarro, et à la place de temoins, on a sculpté deux croix a deux Rochers qui sont a ses cotés.

    86. Il a été placé une autre borne à cent toises délà au lieu appellé Legarluzé. C'est à Légarluce que l'abornement du Traité de 1856 a placé l'actuelle borne frontière 184.

    87. a cent toises de distance, il a été placé une autre borne a la jonction du chemin qui part de la ditte cascade avec celui qui va de Lasse et de Leposaiz a madaria.

    88. Il a été placé une autre borne a cent toises de distance de la derniere au lieu appellé Legardiluzeco elutza et à une toise audessus du chemin de Leposaiz a madaria.

    89. a cent toises délà, il a été placé une autre borne au lieu appellé Legardiluzeco heguya.

    90. Il a été placé une autre borne a cent toises de distance de la derniere au lieu appellé arizticomalda ou mattarriacomalda.

    91. a cent toises délà, il a été placé une autre borne auprès de la fontaine appellée aristicoitturria, et a une toise au dessus du chemin. C'est à Ardancharoko Ithurria, qui était nommé Ariztico-itourria ou Ardansaro lors de l'abornement du Traité de 1856, que se trouve l'actuelle borne frontière 188.

    92. Il a été placé une autre borne avec des croix a soixante dix toises de distance de la dernière au même lieu de aristicoeguya et audessus du chemin, a laquelle borne la ligne forme un angle en s'inclinant vers Pertolecoburuya.

    93. a cent quarante toises délà, il a été placé au lieu appellé Landahandico ondoa, une autre borne qui vise a Pertolecoburuya. C'est à Landa-andia que lors de l'abornement du Traité de 1856 il a été placé l'actuelle borne frontière 190.

    94. En suivant toujours la même direction et a cent toises de la précédente, il a été placé une autre borne au champ d'etcheverry de Lasse. C'est à Echeverrico-perchiloa que l'abornement du Traité de 1856 a placé l'actuelle borne frontière 191.

    95. a cent toises délà et au lieu appellé leposaiz il a été placé une autre borne auprès de la fontaine appellée esartecoitturria. L'actuelle borne frontière 192 est située à une dizaine de mètres de cette fontaine qui était nommée Isartéco-itourria lors de l'abornement du Traité de 1856.

    96. Il a été placé une autre borne audit lieu de Leposaiz a soixante treize toises de l'autre, en tirant la ligne vers Pertolé.

    97. a cent toises délà en suivant toujours la même ligne, il a été placé une autre borne au lieu appellé urristisabala. C'est à Ourristizabala que lors de l'abornement du Traité de 1856 il a été placé l'actuelle borne frontière 194.

    98. Il a été placé une autre borne a cent toises de distance en suivant toujours la même ligne au lieu appellé pertolecoburuya.

    99. Il a été placé une autre borne avec des croix a cent toises de distance de la derniere au lieu appellé Pertolé sur le bord de la principale riviere de val-carlos et a sept toises et demi du milieu de son lit, et Messieurs les commissaires ont ordonné que depuis pertolé, la ditte principale Riviere de Val-carlos en remontant son cours servira de ligne de démarcation jusqu'a sa jonction avec le Ruisseau de chaparreco-erreca, et que cette borne sera celle qui termine la démarcation qui divise et separe les vallées de Baigorry et val-carlos en assignant à chacune d'elles son propre territoire, qu'ainsi la ligne de demarcation qui se fera désormais sera la division du païs de Cize et de la vallée de val-carlos, a raison de quoi, Messieurs les Commissaires ont permis aux Jurats et députés de Baigorry de se retirer, et attendu lheure tarde, ils ont renvoïé la continuation de leurs operations a demain matin, dont acte. Près du pont de Pertolet (225 mètres) l'actuelle borne frontière 196, qui était placée a cet emplacement a disparu. La Rivière de Val-carlos est l'actuelle Nive d'Arnéguy.

    100. Et le Lendemain sixieme du même mois de septembre, Messieurs les Commissaires s'etant rendus au lieu où le ruisseau de chaparreco erreca se joint à la principale Riviere de Val-carlos, avec les Ingenieurs, les Notaires et les députés des vallées d'Erro et de val-carlos cidessus denommés, ils ont trouvé les députés du païs de Cize qu'ils y avaient mandés, savoir, Fernando Caminando et Martin de Bereterbidé députés d'ondorrolla, Pierre Vidabere et Pierre suar députés d'arneguy, Pierre alberbide et Jean Elissondo députés du païs de Cize, en presence desquels et de tous les autres cidessus dénommés, Messieurs les commissaires ont continué l'aposition des bornes en la forme suivante. au lieu ou le ruisseau de chaparreco erreca se joint a sa principale riviere de val-carlos et a quatre toises du milieu de son lit, il a été placé une borne avec des croix au milieu des prés de chaparrena d'ondarrolla et de suhar d'arneguy, d'où commence la separation du hameau d'ondarrolla d'avec la Parroisse d'Arneguy, et n'aïant pû placer des temoins ou garands a la Borne, il a été sculpté en leur place deux croix a deux rochers qui sont aux cotés de la borne.

    101. En remontant par ce même Ruisseau, il a été placé une autre borne sans temoins a quatre vingt dix toises de la precedente audessus du chemin d'ondarrolla a arneguy.

    102. En suivant en ligne droite le cours du même ruisseau et la concavité du terrain pour monter, il a été placé une autre borne à cent trente toises de la précédente, en laissant du coté d'ondarrolla et a sept toises de distance de la ligne la fontaine ou la source du Ruisseau de chaparreco erreca.

    103. En suivant toujours le même ravin, il a été placé une autre borne a cent toises de la précédente.

    104. a cent toises délà et dans la même direction, il a été placé une autre borne au lieu appellé eyharzeta dans le champ d'aleira habitant d'arneguy.

    105. Il a été placé une autre Borne a cent toises de la derniere en suivant toujours la même ligne, au lieu appellé eyharzetacoheguya.

    106. a soixante dix sept toises délà en montant toujours par la même ligne, il a été placé une autre borne, sur le Rocher d'ayleypecoa.

    107. En suivant toujours la même direction, il a été placé une autre borne a quatre vingt toises de distance de l'autre au lieu appellé aguileguico-harartiac.

    108. En montant par la même ligne au Rocher d'aguileguigainecoa distant de quatre vingt cinq toises de la derniere borne, et a son extremité la plus elevée où il n'est pas possible de placer de Bornes, il a été sculpté d'une croix dont les extremités sont à l'orient, au midy, a l'occident et au nord, et deux autres plus petites croix collateralles en la même forme.

    109. En suivant la même ligne et a cent dix toises de la précédente, il a été placé une autre borne au lieu appellé aheileguico soroa.

    110. En continuant la même ligne jusqu'a l'endroit le plus élevé du Rocher appellé Saroyzaarreco arria distant de cent cinquante toises de la derniere borne, il y a été sculpté une croix avec deux autres plus petites a ses cotés n'etant pas possible d'y placer de bornes.

    111. En suivant la ligne par les crêtes des Rochers. Il a été placé une autre borne a quatre vingt dix toises de la precedente; et la ligne commence a s'incliner sensiblement vers d'autres Rochers par un sentier qui y conduit.

    112. a cinquante toises de la précédente en suivant cette ligne, il a été placé une autre borne au lieu appellé Saroy Saharreco harrisabala.

    113. La ligne se tire de cette derniere borne à la fontaine appellée harisondoco itturria qui est entre des Rochers: Messieurs les commissaires ont ordonné que cette fontaine serait commune entre les frontaliers des deux Nations, et pourqu'il en couste, ils ont fait sculpter une croix sur la Roche de la fontaine qui servira de Borne, et qui est distante de la derniere de quatre vingt six toises.

    114. La ligne suivant depuis la d.fontaine par quelques Rochers, et au milieu d'eux, il a été sculpté une croix tournée au midi et qui servira de Borne, distante de soixante toises de la d.fontaine. Pour d.fontaine il faut lire: dite fontaine.

    115. Et a quatre vingt toises délà en suivant la même ligne, il a été placé une borne au lieu appellé Arisondoco eluza.

    116. Il a été placé une autre borne a quatre vingt toises de la derniere, plus haut que le chemin et a cinq toises et demi audessous d'un Rocher qu'il y a dans cet endroit, et qu'on appelle harchabaleco gaineco Biscarra.

    117. En suivant toujours la même ligne et au lieu appellé harchabaleco elutza, il a été placé une autre borne a cent toises de distance de la derniere.

    118. Il en a été placé une autre a cent cinq toises de la derniere, audessus d'un rocher au lieu appellé neguzaroco otharra sur la même ligne.

    119. a cent toises délà, en suivant toujours la même ligne, il a été placé une autre borne au lieu appellé Egon saco harri ondoa.

    120. Il a été placé une autre Borne a cent toises de la derniere en suivant la même ligne et a environ Trente toises au midi de la fontaine appellée Eganzaco itturria, entre les deux ruisseaux qu'on appelle machardeco erreca; et Messieurs les commissaires ont ordonné que la dfontaine serait commune aux frontaliers des deux Nations pour leur propre usage et celui de leur betail.

    121. a cent seize toises délà, en suivant la même ligne, il a été placé une autre borne audessus du Rocher appellé ahabiaco harria.

    122. En suivant toujours la même ligne et a cent quarante toises de la derniere borne, il en a été placé une autre au lieu appellé echollacharretta.

    123. En suivant la même direction et a cent trente toises de la derniere borne, il en a été placé une autre avec des croix au lieu apellé abaraquicolephoa, a cinquante toises au dessous de la Roche appellée abaraquico-harria. D'ici la ligne se tire directement a anchucharreco cascoa, et pour marquer la direction dans laquelle se placeront les bornes, il a été sculpté un angle sur la borne; et lorsque la ligne changera il en sera fait mention.

    124. En suivant cette ligne droite qui conduit a anchucharreco cascoa, il a été placé une autre borne a cent toises de la derniere au lieu appellé anchucharrecopareta.

    125. Et a quatre vingt toises délà, il a été placé une autre Borne avec des croix sur la cime de la petite montagne appellée anchucharreco cascoa, d'où la ligne se dirige au couchant vers l'endroit appellé Legarretaco biscarra.

    126. Il a été placé une autre borne a soixante quinze toises de la derniere au lieu appellé anchucharreco otharra.

    127. Et a cinquante six toises déla, il a été sculpté une croix sur un Rocher au lieu de Borne. le dit Rocher est a Ezquichasarré dans le prés de Peloseguy d'huart.

    128. Il a été placé une autre borne a quatre vingt dix toises de la derniere au lieu appellé Legarriettaco zaroy zaarté.

    129. Et a soixante quinze toises délà, il a été placé une autre Borne avec des croix au lieu appellé Legarretaco biscarra. Et de ce point la ligne en formant un angle se dirige au ruisseau de Legarretaco erreca.

    130. Il a été placé une autre Borne a trente toises de la derniere en descendant audit ruisseau.

    131. a Trente toises de la derniere borne, et a quatre toises en deça dudit Ruisseau de Legarretaco erreca, il a été placé une autre borne sur un Rocher qui est au bord du Ruisseau.

    Et attendu lheure tarde, Messieurs les commissaires ont renvoïé la continuation de l'abornement aujour de demain, dont acte.

    132. Et le lendemain septieme jour du même mois de septembre, Messieurs les commissaires s'etant assemblés avec leur suite a la derniere borne, ils ont ordonné que dès cette derniere borne le Ruisseau de Legarrettaco erreca servira de ligne divisoire jusqu'a sa jonction avec le ruisseau d'oreillaco erreca, jusqu'a la quelle jonction il y a trois cent quatre vingt toises, et que de la jonction de ces deux ruisseaux la ligne remontera ledit ruisseau d'oreillaco erreca jusqu'a l'endroit ou ce dernier ruisseau se joint avec celui appellé veroquillaco erreca, et qu'en remontant encore par le Ruisseau de Veroquillaco erreca, il servira aussi de ligne de séparation jusqu'au lieu appellé arrilephoco larria, où il a été placé une borne avec des croix a huit toises audessus du chemin qui va d'ondarrolla aux minieres d'urrichola et a cinq toises a la droite dudit Ruisseau.

    133. Ici la ligne Formant un angle et se tirant au sud et après avoir traversé ledit ruisseau, il a été placé une borne a trente cinq toises de la precedente au lieu appellé contrasaroco ondoa.

    134. a cent dix toises de la derniere borne, il en a été placé une autre au lieu appellé urricholacolephoa.

    135. Il en a été placé une autre a cinquante toises délà, au lieu appellé urricholacoburuya.

    136. a cent soixante dix toises de la derniere borne, il en a été placé une autre avec des croix a dix toises audessus de la jonction de deux ruisseaux de Lasturrico erreca et contrasaroco ithurria, où la ligne fait un angle qui est sculptée sur la borne.

    137. Et la ligne se dirigeant vers arismeaca, il a été placé une autre borne a cent toises de la derniere au lieu appellé Lastier a deux toises audessus du chemin des minieres.

    138. a cent toises délà et a deux toises au dessus du même chemin, il a été placé une autre borne au dit lieu appelle Lastier.

    139. Il a été placé une autre borne a cent toises de la derniere, et a deux toises audessus du chemin dans les mêmes terreins de Lastier.

    140. a cent toises délà et toujours sur les mêmes terres de Lastier, il a été placé une autre borne a deux toises audessus du chemin.

    141. Il a été placé une autre borne a cent toises de la derniere et a deux toises audessus du même chemin au lieu appellé ariseguico Larrea.

    142. a cent toises délà et au lieu appellé abaraquico ondoa, il a été placé une autre borne a deux toises audessus du chemin.

    143. Il a été placé une autre borne a cent toises de la derniere et a cinquante toises avant d'arriver a la fontaine d'oreillaco erreca, au lieu appellé Irayco atheca a deux toises audessus du chemin.

    144. a cent toises de la derniere borne et a cinquante après avoir dépassé laditte fontaine d'oreillaco erreca, il en a été placé une autre aussi à deux toises audessus du chemin au même lieu d'Irayco atheca.

    145. Il a été placé une autre borne a cent toises de la derniere et a deux toises audessus du chemin, au lieu appellé Iraguico sabala.

    146. a quatre vingt seize toises de la precedente sur la gauche du chemin, il a été placé une autre borne avec des croix a trois toises de distance du petit ruisseau appellé Iraguico erreca. ici la ligne formant un angle et sinclinant vers la source d'oreillaco erreca se dirige au chemin Roïal qui va de Roncevaux par le port d'alto biscar a st-Jean Pied-de Port.

    147. La ligne tirant vers la source d'oreillaco erreca il a été placé une autre borne a cent dix toises de la précedente, au lieu appellé Lasteguico-mendia.

    148. Il a été placé une autre borne a cent toises de la derniere en montant la cote de Lazteguico-mendia.

    149. a soixante toises délà, il a été placé une autre borne a un coude du chemin des minieres.

    150. Il a été placé une autre borne a cent toises dela derniere dans le même endroit.

    151. a cinquante toises de la derniere borne et vis avis du scel de Lastey, il a été placé une autre borne au dessus du ravin ou commence oreillaco erreca.

    152. Il a été placé une autre borne a quatre vingt toises de distance de la derniere au pied de mendibelsa et sur une petite élevation qui est de l'autre coté du chemin Royal de st-Jean Pied de Port a Roncevaux par le port d'altobiscar. Et Messieurs les commissaires ont ordonné que ce chemin Roïal servira de ligne de demarcation jusqu'a Bentarté et qu'il sera commun pour le passage aux français et aux Espagnols.

    153. a cent soixante toises de la derniere Borne et audessus du chemin dans sa direction a Bentarté, il a été placé une autre borne.

    154. En suivant la ligne vers le col de Bentarté et avant d'y entrer, il a été placé une borne a cent trente toises de la précédente audessus du chemin.

    Et Messieurs les commissaires ont renvoïé la continuation de leurs operations aujour de demain, dont acte.

    155. Et le lendemain huitieme du même mois de septembre, Messieurs les commissaires s'etant rendus avec leur suite a la derniere borne, ils ont commencé la continuation de l'abornement, en faisant placer une Borne a cent dix toises de la précedente au lieu appellé Bentarteco Silhoac au col de Bentarté. Au col de Bentarte (1337 mètres) il y a l'actuelle borne frontière 200.

    156. a cent quarante toises de distance de la derniere Borne, il a été placé une borne audessus de la fontaine appellée Bidarrayco-ithurria, et Messieurs les commissaires ont ordonné que la ditte fontaine serait commune entre les frontaliers français et Espagnols. C'est à cet endroit qu'il y a l'actuelle borne frontière 201 qui avait été placée à la source de Bidarraï-itourria lors de l'abornement prévu par le traité du 2 décembre 1856.

    157. En suivant la ligne à irriburrieta, il a été placé une borne a cent trente cinq toises de distance de l'autre au col de Bidarrayco-lephoa.

    158. a quarante cinq toises de la derniere borne, il en a été placé une autre au lieu appellé Bidarrayco heguya.

    159. Il a été placé une autre Borne a cent toises de la derniere a la descente de la montagne de Bidarraycoheguya.

    160. a cent toises délà en suivant la même descente, il a été placé une autre borne.

    161. Il a été placé une autre borne a cent toises de la derniere dans les mêmes parages.

    162. Et enfin a cent trente toises de distance de la derniere Borne, il en a été placé une autre avec des croix au col appellé Iriburrietaco-lephoa dans le même endroit ou était auparavant la Borne ancienne divisoire des territoires d'ahescoa, Erro, val-carlos et cize, et a la vue des Rochers d'urculu. Et le present procès verbal d'abornement a été ainsi fini, Messieurs les Commissaires se reservant de retourner le plutôt qu'il leur sera possible au lieu de Beorzu pour faire tirer la ligne et borner depuis ce point jusqu'a Izpeguy en exécution de ce qui a été arretté par l'article troisieme de leur traité: dont acte. Ce premier abornement prévu par le Traité de Elizondo du 27 août 1785 s'achève au col Iriburrietaco-lephoa, nommé col d'Iribouriéta ou Lasaldéa lors de l'abornement du Traité de 1856 et actuellement nommé col d'Arnostéguy (1236 mètres), où se trouve l'actuelle borne frontière 205.

    Et le vingt unieme du même mois de septembre mil sept cent quatre vingt cinq, Messieurs les commissaires s'etant rendus avec les mêmes Ingenieurs, les mêmes Notaires et les mêmes députés des vallées de Baigorry et de Bastan, dénommés dans le precedent verbal, ils ont ordonné aux dits sieurs Ingenieurs de tirer la ligne divisoire depuis Beorzu jusqu'a Izpeguy par le versand et on a commencé l'abornement en la maniere suivante

    163. au lieu appellé Eyharzecolephoa et a trois cent deux toises de distance de la borne placée à la partie occidentale des Rochers d'Harguibel, il a été placé une borne. Au col d'Eyharza (854 mètres) il y a l'actuelle borne frontière 125.

    164. a cent huit toises délà et au lieu appellé eyharsetaco monhoa, il a été sculpté une croix sur un grand Rocher pour qu'il serve de Borne. Au sommet d'Eyharza (868 mètres), il y a l'actuelle croix frontière 124 gravée sur un monolithe.

    165. a deux cent quarante toises délà et au lieu appellé Beladaungoharry churria, il a été sculpté une croix sur un rocher qui est a coté d'un autre moins grand, pour servir de borne. Elle semble correspondre à l'actuelle croix frontière 123, prévue par l'abornement du Traité du 2 décembre 1856, gravée à Béladounco-archouria.

    166. Il a été placé une borne a Trois cent quatre vingt quinze toises du dernier Rocher sur la cime de la montagne appellée Zarguindeguico mendia.

    167. a cent soixante toises délà, il a été placé une autre borne.

    168. Il a été sculpté une croix pour servir de borne, sur un grand Rocher qui est au col appellé Elorcadicolephoa, a deux cent toises de la derniere. C'est là, à Elocadico-lépoa, que se trouve l'actuelle croix frontière 120, prévue par l'abornement du Traité du 2 décembre 1856.

    169. a quatre vingt cinq toises délà, il a été placé une borne au lieu appellé Elorcadicoheguya ou la ligne forme un angle en s'inclinant au nord. C'est là que se trouve l'actuelle borne frontière 119.

    170. En tirant la ligne vers Bastan et a deux cent vingt toises de la derniere Borne, il en a été placé une autre au lieu appellé aussi Elorcadicoheguya, où la ligne forme un angle vers le col de Berderis.

    171. a cent quatre vingt neuf toises délà, il en a été placé une autre au col de Berderis. Au col de Berdaritz (685 mètres) est située l'actuelle borne frontière 117.

    172. Il en a été placé une autre sur la cime de la montagne appellée urriscacogaina a cinq cent soixante toises de la precedente.

    173. a quatre vingt cinq toises délà, il en a été placé une autre au lieu appellé urriscacogaina.

    174. Il en a été placé une autre a cent soixante cinq toises de la derniere au col appellé urriscacolephoa. Au col de Pago Zelhay (888 mètres), nommé Ourrizcaro-lépoa ou Pagaraldico-lépoa lors de l'abornement du Traité de 1856, se trouve l'actuelle borne frontière 114.

    175. a cent soixante dix toises délà, il en a été placé une autre a la cime appellée monoigaina. Au sommet de Abrakou (1003 mètres), nommé Mougnoz-gaïna lors de l'abornement du Traité de 1856, il y a la borne frontière 113.

    176. En suivant directement la crete des rochers pendant cent trente toises, la ligne forme là un angle, et descendant de ce point par les versans, il a été placé une borne au lieu appellé d'ornaingo aprequa a cent toises de distance de l'angle et a deux cent trente de la derniere borne.

    177. En suivant les mêmes versans , il a été placé une autre borne a cent soixante deux toises de distance de l'autre au lieu appellé d'ornaingoheguya.

    178. a cent trente toises délà, il en a été placé une autre au lieu appellé urdandietaco biscarra.

    179. Il en a été placé une autre a cent trente toises déla derniere borne, au lieu appellé urdandeguietaco heguya.

    180. a cent quatre vingt toises délà, il a été placé une autre borne, au lieu appellé Istanseo larrea.

    181. Il a été placé une autre borne a cent toises de la derniere au lieu appellé Istansmendico-peta.

    182. a cent dix toises delà, il a été placé une autre borne au lieu appellé Istansmendico-gaina.

    183. Il a été placé une autre Borne a quatre vingt toises de la derniere sur la cime de la montagne d'Istaux, ou la ligne forme un angle. Il y a un sommet nommé Ichtauz (1024 mètres) mais qui est en France à l'Est de l'actuelle frontière, Istaux correspond au sommet voisin situé au Nord et nommé actuellement Antchola (1119 mètres) où se trouve l'actuelle croix frontière 105 prévue au sommet d'Istauz par l'abornement du Traité du 2 décembre 1856.

    184. a deux cent toises delà, il a été sculpté une croix pour servir de Borne sur un Rocher. De ce point la ligne divisoire continue par les cretes des rochers appellés Zacanecohargaiza jusqu'au petit col appellé Elgaiza et délà par la chaine de Rochers appellés harrigorriac jusqu'a harrigorry Bustan. Messieurs les Commissaires sont convenus de laisser pour la vallée de Bastan la petite partie des versans des aldudes qui est audessus de la d. chaine de rochers jusqu'au somet d'auza, parce que ces versans et le dit col d'Elgaiza sont nécéssaires a la vallée de Bastan pour le passage de leurs troupeaux et sont inaccessibles à ceux de Baigorry a raison de la ditte chaine de Rochers. Le lieu correspond à la situation de la croix frontière 104 prévue dans l'abornement du Traité du 2 décembre 1856, à Zacanaco-argaïna ou Elgaïza.

    185. au pied de harrigorry Bustan en descendant vers le col d'ellorrieta, il a été placé une borne a huit cent quatre vingt toises de distance de l'autre.

    186. a cent cinq toises de la derniere borne, il en a été placé une autre au col d'Ellorrieta. C'est au col d'Elhorrieta (831 mètres) que se trouve l'actuelle borne frontière 102.

    Et attendu l'heure tarde, Messieurs les commissaires ont renvoïé a demain la continuation de l'abornement, dont acte.

    187. Et le lendemain vingt deuxieme du même mois de septembre audit an, Messieurs les Commissaires s'etant rendus avec toute leur suite a la cent quatre vingt sixieme borne, ils ont continué leurs opérations en faisant sculpter deux croix sur une ancienne borne qu'on a trouvé en suivant les versans a cent vingt toises de distance de la derniere, afin qu'elle serve pour la presente demarcation.

    188. a quatre vingt dix toises delà, il a été placé une borne en suivant la ligne vers ellorrietaco mendia.

    189. considerant que si l'on continuait la ligne rigoureusement par les versans depuis la derniere borne, il resulterait des inconveniens pour le passage des troupeaux de Baigorry, la ligne ira depuis Ellorietaco mendia au col de Necaizcolephoa, et au dit col de necaizco-lephoa et dans l'endroit appellé dorragaraico borda buruya, il a été placé une borne a cent quarante toises de distance de la precedente, tout cedessus a été fait par l'ordre de Messieurs les commissaires qui ont laissé pour la vallée de Baigorry la petite partie des versans de Bastan qui se trouve entre cette ligne et le sommet d'Ellorietaco mendia, de maniere qu'ils ont fait une compensation équitable de cette partie de versans avec ceux de la cent quatre vingt quatrieme Borne, et evitent par ce moïen toutes les occasions de dispute qui pourraient survenir dans ces endroits. C'est à Nekaitzeko Lépoa (814 mètres) que l'on trouve les restes de la borne frontière 98 qui a été détruite.

    190. a cent soixante toises de la derniere borne, Il en a été placé une autre au milieu des versans du col de Necaizcolephoa.

    191. En suivant les mêmes versans et a cent soixante dix toises de la derniere borne, il en a été placé une autre au sommet de la montagne appellé Pagobacarreco biscarra, ou la ligne forme un angle. C'est là que se trouve l'actuelle borne frontière 97, sur la crête d'Olatheko Kaskoa (925 mètres).

    192. a trente cinq toises délà, n'ayant pas pû y placer de Borne, il a été sculpté une croix pour servir de Borne à une roche qui est auprès d'une autre plus grande où la ligne forme un angle. Ce lieu était nommé Odolatéco-atéca lors de l'abornement du Traité de 1856. C'est là qu'il y a l'actuelle croix frontière 96.

    193. Il a été placé une borne a deux cent toises de la derniere croix, au col de odolatecolephoa au pied d'un grand rocher. L'actuelle borne frontière 95 se trouve à cet endroit qui était nommé Odolatéco-lépoa lors de l'abornement du Traité de 1856.

    194. En suivant la chaine de Rochers depuis la derniere borne et a cent cinq toises de distance il a été placé une autre borne audessus d'un rocher plus élevé qui s'appelle usachalarretaco harrigaina.

    195 a quatre vingt toises délà, il a été placé une autre borne, au pied du rocher qu'on apelle Quinto eguico arria, laditte borne regardant directement le col d'Izpeguy que l'on distingue clairement de cet endroit.

    196. En descendant par les mêmes versans vers le col d'Izpeguy, il a été placé une autre borne a quatre vingt dix toises de la précédente.

    197. Il a été placé une autre borne avec deux croix au col d'Izpeguy a cent trente toises de la derniere borne. Au col d'Ispéguy (672 mètres) se trouve l'actuelle borne frontière 91.

    Et le present verbal d'abornement étant fini ici, Nous en avons dressé acte, que Messieurs les Commissaires ont signé avec nous.

    Le comte d'Ornano

    Ventura Caro

    D'hiriart no..re roïal de france (pour no..re, il faut lire: notaire)

    Manuel de Lasterra Notai Rl de esp. (pour Notai Rl de esp., il faut lire: Notario Real de españa)

    Antems


    3 commentaires
  • Les bornes frontalières des Pyrénées numérotées de 237 à 262 s'échelonnent du Port de Larrau ou Uthurzéhétako-Lépoua au col de la Pierre Saint-Martin.

    Non prévue dans l'annexe V du Traité des limites du 2 décembre 1856, une borne frontière portant le numéro 237 bis a été rajoutée à l'Est du tout proche Port de Larrau, avec un nivellement de l'IGN où il y est gravée l'altitude de 1577 m. La borne frontière numéro 237, qui est juste au-dessus de l'aire de stationnement du Port de Larrau, n'est pas mentionnée sur la carte IGN au 1:25000.

    Pour la limite frontière numéro 246, l'annexe V du Traité des limites du 2 décembre 1856 précise: "246. A 1240 mètres, au sommet le plus élevé de Ochogorrico-gaïna et sur un rocher au bord de l'escarpement situé du côté de la France; il y a une croix." Au sommet de l'Otchogorrigagna (1923 mètres) il y a une borne frontière portant le numéro 246, également signalée par la carte IGN, et une croix sans numéro gravée sur une roche à côté de la borne.

    La même annexe V du traité des limites du 2 décembre 1856 précise, par erreur, pour la limite frontière numéro 248: "... au point culminant et le plus oriental de la montagne que les Français appellent Chardacaco-gaïna et les Espagnols Baracea-la-Alta; il y a une roche signalée par une croix." . La croix frontière numéro 248 est gravée sur une roche couchée située au sommet Occidental de Chardékagagna (1881 mètres), le sommet Oriental culminant à 1893 mètres.

    La borne frontière numéro 249 a été omise par l'IGN sur sa carte au 1:25000 Top 25, elle se trouve à Chotako Lépoua (1696 mètres), un petit col situé au Nord du pic de Belhay.

    La croix frontière numéro 251 est gravée "sur une roche qui domine le chemin et qui fait partie d'un grand éboulement", la croyant disparue, il a été placé une borne portant le même numéro en bordure de l'ancien sentier sur le flanc Nord de la Kartxela (1680 mètres).

    La borne frontière numéro 255, "Au col de Ourdaïté, à 860 mètres du pic de Guimbéléta, et à 40 à l'Ouest du chemin qui va de Sainte-Engrace à Isaba." a disparu et n'a pas été remplacée au 20 novembre 2009. Un petit menhir (1660 mètres), situé entre le Port d'Ourdayté (1416 mètres) et le Port de Cortaplana (1696 mètres) aurait pu servir de borne frontière, pour être tout près du passage qu'empruntaient les "Hirondelles", ces travailleuses espagnoles des vallées de Anso et Hecho, qui partaient de Isaba pour rejoindre Sainte-Engrâce afin d'aller travailler dans les usines d'espadrilles à Mauléon.    

    L'annexe  V du Traité des limites du 2 décembre 1856 signale pour la limite 257: "A 600 mètres du col d'Eraïsé, sur le chemin d'en haut, au lieu nommé coin de Sempori. Outre le numéro, cette borne porte aussi la lettre S pour la distinguer d'une autre qui est sur le chemin d'en bas, avec le même numéro et la lettre N, mais pour un autre objet, comme il sera dit ensuite." La carte 1:25000 IGN signale la borne frontière numéro 257 en bordure de la route, la carte 1:50000 de Randoéditions n°3 Béarn Parc National des Pyrénées signale la borne frontière numéro 257 détruite ! Le 21 mai 2010, la borne était bien présente à une quinzaine de mètres à l'Ouest de la route, plus au Sud-Ouest que ne l'indique la carte IGN au 1:25000 (édition 1 de 1995), à environ 370 mètres au Nord-Est de la borne frontière numéro 256 d'Errayzéko Lépoua et à moitié recouverte de terre et de pierres.

    Dans le Décret du 6 février 1985 modifiant la frontière le long de la route d'Arette à Isaba, où les souverainetés française et espagnole se cèdent mutuellement une surface égale de 2710 mètres carrés, l'article 1er précise: "Les bornes n° 258 et 259, décrites dans l'annexe V du Traité des limites du 2 décembre 1856, seront désormais situées de la manière suivante:

    Borne 258, dans le Ferial d'Eraice, à 33,5 mètres de l'axe de la route de Isaba à Arette sur la normale audit axe au droit du point kilométrique 22 vers le Nord et à 26 mètres au Sud-Ouest du gouffre qui s'ouvre en ce lieu. Borne 259, à 277 mètres de la précédente en direction sensiblement du Nord-Est et à 15,50 mètres de l'axe de la route, au Nord de celle-ci. Un schéma illustratif est joint à la présente Convention." L'article 3 précise: "La Commission internationale des Pyrénées fera en sorte qu'il soit procédé par les experts qu'elle aura désignés à l'exécution du nouvel abornement et à la destruction de l'ancien."

    Tout près et juste en-dessous de la borne frontière numéro 258, il y a une croix et le numéro 258 gravés sur une roche presque verticale. Aucun écrit ne le signale. Lors de mon passage le 21 mai 2010, j'ai fait réapparaître la croix qui était dissimulée par la végétation.

    Tout près de la borne frontière numéro 259, il y a une croix et le numéro 259 gravés sur une petite roche presque horizontale. Aucun écrit ne la signale.

    Environ un mètre au-dessus de la croix frontière numéro 260, gravée sur un rocher au col de Comalonga ou col de Couma Longa, il y a une ancienne croix frontière gravée.

    La croix frontière numéro 261 n'est pas facile à trouver dans les Arres à l'Ouest-Sud-Ouest du col de la Pierre Saint-Martin et à une centaine de mètres plus à l'Ouest de la ligne frontière de la carte IGN 1:25000. Il y a deux croix gravées au-dessus du numéro. L'annexe V du Traité des limites du 2 décembre 1856 précise: "261. A 1400 mètres du signal précédent, croix taillée dans une roche presque verticale, au col de Léché ou Leja. De là à la pierre de Saint-Martin, la frontière va en ligne droite et se confond presque avec le chemin au Nord duquel  il y a trois petites croix sans numéro, servant de repères de délimitation." En 2014, ces trois petites croix étaient encore en place !

    Au-dessus du Gouffre Lépineux, et à une centaine de mètres au-dessous du col de la Pierre Saint-Martin, il y a une borne sans numéro, à section triangulaire, avec une face où est gravé "E" (Espagne) une autre "F" (France) et rien sur la troisième. Située près de la route et en bordure du vide vers lequel elle penche, elle ne va pas tarder à se retrouver au fond du ravin qu'elle domine Déçu .  De l'autre côté de la route et à une vingtaine de mètres il y en a une autre, et au Nord-Est et à une cinquantaine de mètres au-dessus, il y en a une troisième, identique aux précédentes, en bordure du parking du refuge.  

    La borne frontière numéro 262, située au col de la Pierre Saint-Martin, est sans doute la plus renommée de la frontière des Pyrénées Cool . La Convention additionnelle du 28 décembre 1858 au Traité de délimitation du 2 décembre 1856 précise dans son sujet Baretous et Roncal: "Entre Baretous et Roncal.

    Article 1er. A partir du 10 juillet de chaque année, les troupeaux de toute espèce de la vallée de Baretous auront le droit de jouir librement, pendant vingt-huit jours de suite, des herbes et des eaux des territoires d'Ernaz et de Leja, connus sous le nom de Port d'Arlas, à condition de ne pouvoir parquer ni gîter de nuit dans lesdits territoires, étant tenus au contraire de rentrer pour passer la nuit dans leurs propres limites. Cet espace de temps écoulé, et dès le jour suivant, les troupeaux de Roncal auront le droit de jouir librement desdits pâturages jusqu'au 25 décembre, de la même façon que ceux de Baretous, c'est-à-dire de soleil à soleil, et à la charge de se retirer chaque soir sur leur propre territoire pour y aller parquer et gîter la nuit.

    Ni les uns ni les autres troupeaux ne pourront pénétrer, sous aucun prétexte, sur le terrain de la facerie, en dehors des époques qui leur sont respectivement assignées. Les pasteurs des deux vallées auront néanmoins la faculté d'aller en tout temps prendre de l'eau aux fontaines et aux sources pour les usages ordinaires de la vie.

    ... Article 4.- Tous les ans, le 13 juillet, les maires et alcades (lire alcaldes) des communes qui ont part à la facerie se réuniront près de la borne de Béarn ou Pierre-de-Saint-Martin pour traiter de tout ce qui concerne ladite facerie, et procéder à la perception des amendes encourues par les infracteurs.

    Article 5.- Le même jour et dans le même lieu, les habitants de Baretous sont tenus, conformément à un antique usage, de remettre aux représentants de la vallée de Roncal trois génisses sans défaut, de deux ans chacune."

    Le 13 juillet de chaque année, les maires des vallées de Baretous et de Roncal se retrouvent à la borne frontière numéro 262 pour renouveler l'accord promu par la sentence arbitrale d'Anso du 16 (ou 13) octobre 1375 "La Junte de Roncal" qui semble être le plus ancien traité encore en vigueur en Europe. Il fut réalisé pour rétablir l'ordre et la paix entre les habitants des vallées de Barétous et de Roncal, en réglant le bornage des territoires des deux vallées, l'usage des pacages et des fontaines du Port d'Arlas et les réclamations à propos des derniers combats.

    .Les faces et les tranches de la borne frontière numéro 262 sont gravées:
    - La face côté français est gravée "+ PIERRE 262 ST MARTIN 1858". 1858 correspond à l'année de l'abornement qui a été consigné dans le procès-verbal d'abornement contenu dans la Convention additionnelle du 28 décembre 1858 au Traité de délimitation du 2 décembre 1856.
    - La face côté espagnol est gravée "+ 262 PIEDRA ST MARTIN 1858".
    - La tranche Ouest côté route est gravée "HULOT". Pierre-Gustave, Baron Hulot (HULOT), capitaine d'état-major; assistait les Plénipotentiaires de France lors de l'abornement réalisé en 1858.
    - La tranche Est côté opposé à la route est gravée "PES TEVAN". Pedro Estevan (P ESTEVAN), Commandant de Cavalerie, assistait les Plénipotentiaires d'Espagne lors de l'abornement réalisé en 1858.
    Avant cette borne, au 14ème siècle, la pierre de Saint-Martin était un menhir sur lequel étaient gravées des croix. Ce menhir, signalé introuvable à l'heure actuelle, avait été signalé en 1571 par Esteban de Garibay, chroniqueur historien de Guipúzcoa, qui l'estimait à une "vara y media de alto" soit environ 1,20 mètre de hauteur, en 1687 par l'ingénieur Thierry qui l'avait évalué à 1,5 toise soit près de 3 mètres, et en 1858 dans le procès-verbal d'abornement de la frontière qui précise que la borne frontière numéro 262 a été placée "dans le col et à un mètre de la pierre de Saint-Martin".

    Lors de mon énième passage dans le secteur, le 5 octobre 2015 j'ai constaté l'existence d'un beau monument mégalithique caché par des pins, au-dessus et à une vingtaine de mètres de la borne frontière numéro 262.

    Une très belle traversée à réaliser pour relier les bornes frontière 237 à 262, sachant que du col de Couma Longa (croix frontière 260) au col de la Pierre Saint-Martin (borne frontière 262), il vaut mieux longer la route pour éviter le terrain accidenté que suit le tracé de la frontière. Le dénivelé positif est d'environ 1370 mètres pour un dénivelé négatif d'environ 1180 mètres. Les cartes IGN à utiliser sont les 1:25000 Forêt d'Iraty Pic d'Orhy 1346 ET et Tardets-Sorholus Arette la Pierre St-Martin 1446 ET.

    Voir galerie photos des bornes frontière 237 à 262




    votre commentaire
  • Les bornes frontalières des Pyrénées numérotées de 311 à 332 s'échelonnent du col de Sobe au Port de Vénasque. Ce sont toutes des croix frontière.

    Depuis la borne frontière numéro 299, "la ligne internationale se confond complètement avec la ligne de faîte de la chaîne principale, jusqu'au delà du port de Vénasque où se trouve le repère n° 332. Malgré cela, il a paru convenable de placer des signaux de démarcation sur ladite ligne de faîte...".

    L'article 14 du Traité de délimitation du 14 avril 1862 précise qu'une partie de la montagne de Jarret est en cojouissance entre "la vallée de Saint-Savin en France et le Quignon de Panticosa de la vallée espagnole de Tena", un abornement en a été réalisé par trois croix à double branche. La deuxième a été gravée "Sur le rocher saillant qui domine le confluent du Mercadaou et de l'Arratillou, à l'angle interne des deux ruisseaux."

    Un abornement des sept quartiers de la montagne d'Ossoue prévu dans l'article 15 du même Traité, qui sont propriété commune de la vallée de Barèges et de la vallée de Broto, a également été réalisé par vingt-six croix à double branche accompagnées de leur numéro placé en dessous. La sixième a été gravée à 250 mètres de la cinquième "sur un gros rocher carré, au milieu du Pla de las Saléras, où la ligne de démarcation quitte le sentier pour aller au gave d'Ossoue."

    La croix frontière 315, gravée sur une roche à l'Est du sentier au Port du Pla d'Aube (2433 mètres) a tous les chiffres gravés à l'envers yes !

    La croix frontière 316 peinte sur un rocher, au col de Lourdes (2518 mètres) non nommé sur les cartes IGN, est une fausse croix !.

    La vraie croix frontière 316 est gravée sur un rocher, à une vingtaine de mètres au Sud-Ouest du passage au col du Cardal (2361 mètres), situé au Sud-Sud-Est du col de Lourdes, les chiffres 3 et 1 sont gravés à l'envers yes

      Le signe frontière 330 est signalé, dans le procès-verbal d'abornement du traité du 14 avril 1862, être une "Croix sur une roche au col de Clarabide.". Sa localisation n'étant pas exactement connue, la commission mixte d'abornement, dans sa réunion des 21 et 22 février 2002, a décidé de faire matérialiser physiquement la borne en question au moyen d'une croix avec son numéro, à l'emplacement proposé à l'appui d'une photo par le délégué espagnol de Huesca. Le 23 juillet 2003, la "Guarderia del Parque de Posets-Maladeta" n'a pas pu graver le signe frontière à l'emplacement prévu, car le rocher choisi était très décomposé. La gravure a finalement été réalisée à 1,75 mètre de l'emplacement prévu, sur une roche granitique en meilleur état et préservée des vents du Nord. La carte IGN désigne le col de Clarabide "Port de Clarabide" avec une altitude de 2615 mètres et les espagnols le nomment "Puerto de Clarabide". La croix frontière 330 est bien gravée sur une roche mais plus à l'Ouest du Port de Clarabide, elle se trouve au Port d'Aygues Tortes (2683 mètres) également nommé Puerto de Anes Cruces, Puerto de Clarabida et Puerto de Bachimala... Si la commission mixte d'abornement avait consulté la série des "50 Sommets sans corde dans les Pyrénées" de Pierre Maes édité en 1992 où il signale, pour l'ascension du pic Schrader, qu'on peut voir la croix frontière numéro 330 au Port d'Aygues-Tortes, elle n'aurait pas eu à faire graver en 2003 une seconde croix frontière numéro 330 !  La carte de Cassini réalisée dans la deuxième moitié du 18 ème siècle, représentant le royaume de France, présente deux passages pour le "Port de Clarbide", qui correspondaient certainement aux actuels Port de Clarabide et Port d'Aygues Tortes situé plus à l'Ouest. 

    En 2002, il a été décidé de modifier le numéro de la croix frontière 332 "Au col de Vénasque... sur le pan vertical du rocher qui a été taillé pour faciliter le passage, et au levant du sentier.", car le numéro de la dizaine laissait apparaïtre un "5" au lieu d'un "3".

    Les cartes IGN à utiliser sont les 1:25000 Vignemale Ossau Arrens Cauterets Parc National des Pyrénées 1647 OT, Gavarnie Luz-St-Sauveur Parc National des Pyrénées 1748 OT, Néouvielle Vallée d'Aure Parc National des Pyrénées 1748 ET et Bagnères-de-Luchon Lac d'Oô 1848 OT.

    Voir galerie photos des bornes frontière 311 à 332




    votre commentaire
  • Les bornes frontalières des Pyrénées numérotées de 332 à 356 s'échelonnent du Port de Vénasque au col de Barèges.

    Un abornement autre que celui de la frontière internationale a aussi été réalisé pour les "terrains dont diverses municipalités Aranaises sont en possession en France dans la circonscription de la commune de Bagnères de Luchon." Il a été utilisé "pour cette démarcation de petites bornes en forme de prismes ayant quatre décimètres de hauteur et une base quadrangulaire de trois décimètres de côté. Chacune de ces bornes est signalée par une lettre majuscule en suivant l'ordre alphabétique."

    Une remarquable traversée en boucle peut être réalisée pour relier les bornes 332 à 356, en partant de l'Hospice de France, au terminal de la route D 125 au-dessus de Bagnères-de-Luchon, pour passer par le Port de Vénasque, le Port de la Picade, le Pas de l'Escalette et en suivant presque intégralement la crête frontière jusqu'au col de Barèges.  La carte IGN à utiliser est la 1:25000 Bagnères-de-Luchon Lac d'Oô 1848 OT.

    Voir galerie photos des bornes frontière 332 à 356




    4 commentaires
  • Les bornes frontalières des Pyrénées numérotées de 356 à 382 s'échelonnent du col de Barèges au col de Panech.

    Le procès-verbal d'abornement; annexé à la Convention additionnelle du 27 février 1863 au Traité de délimitation du 14 avril 1862, précise après la croix 359 qui est sur un rocher touchant le précipice: "A partir de ce point, la limite internationale abandonne la ligne de partage des eaux jusqu'au Portillon descendant d'abord sur le versant occidental pour passer ensuite sur le versant opposé et suivant l'ancienne démarcation entre Saint-Mamet et Bosost, laquelle a été signalée par des croix nouvelles gravées à côté des premières.". Le 23 mai 2012, j'ai exploré le secteur très raide de cette croix frontière 359 et gratté la mousse qui recouvrait certains rochers en vain. La recherche a été rendue acrobatique à cause des nombreux arbres couchés par la tempête Xintia du 28 février 2010 blush ==>  http://robertetlespyrenees.kazeo.com/secteur-de-luchon/tuc-du-plan-de-la-serre-(1977-m-),a3217134.html

    La croix frontière 363, signalée dans le procès-verbal d'abornement "sur un rocher au bout de la Coumirale de Marioun ou cap de la Coume de Sarranquéra" est accompagnée d'une borne frontière qui possédait le même numéro avant qu'elle ne soit décapitée. Cette borne, issue d'un abornement complémentaire, a été placée en 1968 au-dessus de la croix frontière 363. C'est pour permettre de retrouver dans le futur cette croix frontière originelle de 1863 qui était recherchée depuis 1950. Elle était dissimulée sous une épaisse couche de mousse.

    La croix frontière 364 signalée dans le procès-verbal d'abornement "dans le roc à 243 mètres de la précédente, au lieu dit Roquefouquère.", aurait disparu lors de la construction d'une piste sad .

    La croix frontière 365 signalée dans le procès-verbal d'abornement "à l'Escalette de Roquefouquère" est également accompagnée d'une borne frontière avec le même numéro.

    Entre les croix frontière 365 et 366 il y a une série d'au moins huit petites bornes frontière avec un E gravé sur la face espagnole et un F sur celle qui regarde la France. La dernière qui est située en bordure de la route, à quelques mètres du col du Portillon, a la lettre F gravée sur la face regardant la route et sur la face opposée il n'y a rien! Le procès-verbal d'abornement ne fait pas état de cet abornement complémentaire.

    Lors de mon passage du 17 mai 2010, la croix frontière numéro 367 était introuvable, il est vrai qu'il a fallu réaliser des acrobaties pour suivre la ligne frontière en passant entre les branches des arbres déracinés et cassés, sous les troncs, dessus... ils sont les victimes de la violente tempête baptisée Xynthia qui a traversé le France et les Pyrénées le 28 février 2010. Une vraie catastrophe écologique et économique :(  . Le 27 avril 2011, j'ai réussi à la trouver, elle est située "A 465 mètres du Portillon... sur une roche au sommet du petit piton de Guillamart, ou Plagnèt de las Créous."

    Le 17 mai 2010, je n'ai pas trouvé la croix frontière numéro 370, située "118 mètres plus loin" que la borne frontière numéro 369, "53 mètres" avant la borne frontière numéro 371, "sur une roche isolée à la descente du plan du Tuc." Le secteur était recouvert d'une grosse épaisseur de neige. Le 27 avril 2011, j'ai réussi à la trouver, à moitié recouverte de mousse, elle est située en contrebas de la borne frontière 371. 

    Près de la borne frontière numéro 381 située "sur un petit mamelon du Sarrat de Panètché" (1820 m.), il y a une croix gravée sur un petit rocher dressé.   

    La carte IGN à utiliser est la 1:25000 Bagnères-de-Luchon Lac d'Oô 1848 OT.

    Voir galerie photos des bornes frontière 356 à 382




    votre commentaire